C a t h e r i n e   V e r l a g u e t , auteure



D'un battement d'ailes

DEUX FORMES : UNE MÊME RECHERCHE UN SEUL DÉSIR

Envol : à partir de 6 ans

D'un battement d'aile : à partir de 3 ans

Elle vit dans cet aéroport. Elle ne sait plus depuis combien de temps. Chez elle, des Hommes ont volé le sol de sous ses pieds, et elle s’est envolée. Un jour, un oeuf lui tombe dans les bras. Affrontant tour à tour (et suivant la version) les chiens de la sécurité, les caméras de surveillance, la voix de l’aéroport et ce chat qui n’a rien à faire là, pour cet oisillon à naître, elle décide qu’il faut sortir, reprendre la route, celle de la vie.

(Cette pièce n'est actuellement pas en tournée voir dans les archives)

Fabrique d'écriture

L’envie est de raconter aux enfants l’errance de ces gens qui, en transit dans un pays qui n’est pas le leur, en proie au traumatisme, au froid et à la fin, peuvent parfois se perdre eux-mêmes. L’envie est de leur dire, à ces jeunes spectateurs, avec le plus de poésie possible, que le visage de ces gens ressemblent aux leurs. Et qu’à quelques mottes de terre près, leur histoire est la leur. L’écriture se tisse de dessins, car la réalité de ce clown-migrateur est multiple. Il y a ce qu’il voit, ce qu’il ressent, ce qu’il projette… D’où l’envie de plonger le public en immersion entre texte et images, qu’il se sente être ce personnage pour mieux avoir envie de le sauver. Sauver cet homme, aider cet oiseau là à s’envoler, c’est sauver l’humanité, en nous.

Extrait

JOURNAL 1

Cher journal.

J’ai perdu la porte.

Une porte, c’est fait pour être ouvert ou fermé.

Si c’est ouvert, tu passes.

Si c’est fermé, tu passes pas.

Si c’est ouvert, tu peux fermer.

Si c’est fermé, tu peux ouvrir.

Mais si tu n’as pas de porte alors

Pour rentrer, pour sortir, pour passer

Je sais pas comment on fait.

Bonne nuit.