C a t h e r i n e   V e r l a g u e t , auteure



L'oeuf et la poule

Trois personnages : les parents et Antonin, 5 ans.

Antonin, 5 ans, veut savoir comment son petit frère est entré dans le ventre de sa mère. Sa mère considère qu’elle, elle est déjà enceinte, alors qu’elle ne peut pas tout faire. C’est donc au père d’expliquer. Mal à l’aise, ce père utilise des métaphores. De métaphore en métaphore, du premier degré d’Antonin au deuxième degré du père, la conception d’un enfant devient un véritable récit d’aventure qui fait rire petits et grands à différents niveaux.



(Cette pièce n'est actuellement pas en tournée voir dans les archives)

Fabrique d'écriture

Je suis née, ça commence à faire longtemps. Maintenant que je ne suis plus une petite fille, je suis une maman, qui a une fille. Quand elle était dans mon ventre, je me demandais comment j’allais pouvoir lui expliquer, un jour, comment elle était arrivée là !? L’œuf et la Poule est né de là.

Pour l’aboutir, j’ai demandé conseil à une pédopsychiatre. Je voulais savoir jusqu’où je pouvais dire. Elle m’a dit : du technique, tu peux tout dire. Ce que les enfants ne comprennent pas parce qu’ils ne peuvent pas encore l’appréhender, ce qui ne les regarde pas et qui met les parents mal à l’aise parce que ça concerne leur intimité d’adulte, c’est le rapport au désir. Mais sinon, du point de vu technique, tu peux tout dire.

Alors je me suis fait un défi de tout dire, mais par image, à hauteur d’enfant.

Extrait

(…)
PAPA
Je t’ai dit que maman était comme un œuf.
ANTONIN
Tu as dit que maman ETAIS un œuf.
PAPA
Oui, mais c’était une image, une métaphore…
ANTONIN
C’est quoi une métaphore ?
PAPA

C’est quand on compare quelque chose de vrai à quelque chose de faux, pour l’expliquer.
ANTONIN
Pourquoi on utilise quelque chose de faux pour expliquer quelque chose de vrai ?
PAPA

C’est compliqué.

C’est poétique.

Une métaphore, c’est quand on utilise une image pour expliquer quelque chose.

Par exemple, si tes yeux sont verts, de dire : tes yeux sont de l’herbe fraîchement coupé au printemps.
ANTONIN
Ils sont marrons, mes yeux.

PAPA
Bon, Antonin, tu veux savoir ce qu’elle a ta mère, oui ou mercredi ?
ANTONIN
Je veux savoir.
PAPA
Alors, une métaphore, c’est… si tes yeux sont marrons, par exemple…
ANTONIN
Ils sont marrons, mes yeux.
PAPA
Bien. Alors je pourrais dire : tes yeux sont le bois chaud qui brûle dans la cheminée.
ANTONIN
Hum.
PAPA
Alors tu comprends que maman n’est pas vraiment un œuf mais qu’elle est COMME un œuf.
ANTONIN
Hum.
PAPA
Elle est comme un œuf mais… pas comme un œuf de poule. Dans l’œuf de la poule, il y a…?
Antonin
Un poussin.
Papa
Et dans ta maman, il y a…?
Antonin
Mon petit frère.
 
PAPA
Alors, tu comprends bien que c’est un petit frère que tu vas avoir, hein ? Pas un poussin.
ANTONIN
Hum.
PAPA
Et que… Pic-Pouik, c’est pas un nom pour un petit frère. Que c’est très bien pour un poussin mais… comme ce n’est pas un poussin que tu vas avoir…
ANTONIN
Hum.

ANTONIN
Papa ?
PAPA
Hum ?
ANTONIN
T’as dit que maman, elle était comme un œuf…
PAPA
Oui ?
ANTONIN
Mais l’œuf, quand le poussin sort, il se casse !?
PAPA
Il se casse, oui, c’est vrai.
ANTONIN
Maman, elle va se casser ?
PAPA
… Non.
ANTONIN
Mais alors, comment il va sortir le petit frère.
PAPA

Et bien… Disons que, maman… elle est comme un œuf… mou.

(…)